Je suis plus âgée que mon mari

Par Nadia Hathroubi-Safsaf :
femme-cougar-

Demi Moore, Madonna ou, plus près de nous, Claire Chazal, Amanda Lear ou Laurence Boccolini… Toutes vivent une relation amoureuse assumée avec un homme beaucoup plus jeune qu’elles. Et elles ne sont pas les seules, le nombre de femmes mariées à des hommes de cinq, dix ou quinze ans leur cadet s’est multiplié ces dernières années. Une enquête de l’Insee avance le chiffre de 10 % des femmes mariées.

 

Mais pour certaines, la question reste taboue : “Je n’aime pas m’appesantir là-dessus, reconnaît Samira, j’ai l’impression que cela pourrait alimenter les cancans à notre égard. J’ai même entendu des ricanements étouffés à la cérémonie civile quand le maire a énoncé nos dates de naissance.Pourtant, nos trois ans ne sont pas perceptibles, je parais même plus jeune que lui, explique-t-elle, encore blessée...

Lire la suite :

Je suis plus âgée que mon mari

   

Bon mari et bon papa

Par Aida Cherif :

 

papa_et_bbUn bon mari ne peut pas être forcément un bon papa et le contraire est vrai aussi. Cependant, il est bien de noter que les bons maris, s’ils le restent, finissent toujours par devenir de bons papas et là, on ne peut pas dire que le contraire est vrai car un bon papa s’il n’est pas vraiment un bon mari, c’est difficile qu’il le devienne.



Les rapports des hommes avec leurs enfants ne dépendent pas trop ou plutôt ne sont pas associés à leurs rapports avec leurs épouses, ce qui est pareil pour les mamans d’ailleurs. Combien de papas divorcés sont d’excellents pères et combien de maman divorcées sont d’excellentes mères.



Si l’on veut aborder ce sujet, il est important de signaler que la vie de couple ou conjugale est complètement dissociée de la vie de famille. Je m’explique : ce qui se passe entre un mari et sa femme a très peu d’influence ou impact sur la relation papa-enfant ou maman-enfant. Un mari qui n’aime plus sa femme, son amour pour ses enfants reste inchangé, pareil pour la maman...

Lire la suite :

Bon mari et bon papa

   

La Tunisienne et le matérialisme

Par Rym Ben Tanfous :

 

materialiste-thumbnailFaut pas s'en cacher, nos parents ont vécu une époque où, avec le soutien des leurs et un peu de patience, on pouvait au bout de deux ou trois ans, construire un foyer et mettre de l'argent de côté pour pouvoir se permettre de voir plus grand.

 

Par exemple, les jeunes mariés vivaient chez leurs parents, puis au bout de quelque temps  ils déménageaient tout en invitant leurs parents pour s’occuper de leur enfant, ainsi pour économiser leurs frais.

Lire la suite :

La Tunisienne et le matérialisme

   

Femmes battues : le cercle vicieux

Par Aida Cherif :


violence-conjugale


Il faut admettre que la femme battue est responsable de se sortir elle même de son gouffre car la violence est un cercle vicieux qui se referme facilement sur la victime si elle ne prend pas les mesures nécessaires:



1. Alerter les proches : en parler et ne jamais se culpabiliser ou en ressentir de la honte. Il faut savoir que lorsqu'on est battue, ce 'est pas parce qu'on est coupable mais juste parce que l'autre est malade, agressif et violent.



2. Alerter les autorités compétentes (police, associations, etc.) en cas de récidive. En cas d'existence d'enfants, faire en sorte qu'on ne soit pas ramenée devant la justice pour abandon de domicile conjugal...

Lire la suite :

Femmes battues : le cercle vicieux

   

Page 648 sur 651